Qui n’a pas un aïeul dans le tiroir ?

Bonjour,

Qui n’a pas un aïeul dans le tiroir ? Des photos de familles dans un album, dans une boîte ou dans l’ordinateur ? Ou encore des objets, des bijoux, des meubles qui sont passés d’une génération à l’autre ?

Quelques uns parmi vous se sentiront concernés tandis que d’autres pas.

Moi j’ai encore une horloge, des photos de famille et cent histoires !

 

 

Et qu’est-ce que ces histoires sont précieuses !

Bien que les choses matérielles puissent représenter des attaches, les histoires familiales ont souvent une forte influence sur nous, plus que nous le croyons. Les vicissitudes de nos aïeux se racontent à travers nous. Surtout les histoires pas (encore) connues, celles qui ont fait souffrir quelqu’un ou celles pas terminées. Alors nos choix, nos relations aux autres et à la vie, nos limites et notre incapacité à surmonter des obstacles, nos maladies et faiblesses, notre insatisfaction chronique et notre épuisement peuvent être lus comme le signe d’une de ces histoires restée ouverte, profondément enfouie dans l’inconscient familial.

Un symptôme quelconque peut représenter un appel.

Un appel à quoi ?

À ouvrir le tiroir !

Et sortir l’aïeul.

Et retisser les liens.

Pour rétablir la communication.

L’émancipation est un processus qui passe par la connaissance, la compréhension, la reconnaissance, l’acceptation, la différenciation. Et toutes ces étapes sont possibles grâce à la communication, qui nous rapproche les uns des autres. Ce processus a lieu déjà en nous, à l’intérieur, car c’est dans notre corps que les histoires se racontent.

Voilà donc ce qui m’occupe et me passionne. Explorer les dynamiques, les stratégies, les pièges et les ressources de l’inconscient familial. Concrètement, cela se traduit par l’analyse des dates, la recherche généalogique, le décryptage des messages de l’inconscient, la lecture des symboles apparus dans les rêves, la quête au refoulé, les chorégraphies des scénarios possibles qui nous ont poussé dans telle ou telle autre situation.

Si je me suis immergé dans cette aventure c’est aussi grâce à vous. C’est grâce à votre confiance, à vos retours, vos regards, votre capacité d’évoluer et de vous prendre en main, à votre potentiel qui s’active et aux transformations que vous vivez que ma motivation n’arrête de croître. Et c’est grâce à vos arbres, à vos ancêtres que vous êtes là maintenant et que vous pouvez aller de l’avant, éclairer et dépasser les épreuves de la vie et devenir vous-mêmes.

Une fois que vous aurez soigné vos racines et renforcé la communication entre elles et vous, votre structure intérieure sera mieux nourrie, vos fleurs de couleur éclatantes, votre parfum irrésistible et vos fruits encore plus juteux.

C’est dans cette aventure dans la nature humaine que je vous invite !

Avant de vous quitter, je vous rappelle la prochaine soirée de pratique d’éveil et méditation qui aura lieu jeudi 30 novembre et où nous aurions l’occasion d’expérimenter la pleine conscience selon l’enseignement des moines ermites du Sri Lanka.

Concernant les journées de constellations familiales, actuellement elles ont lieu sur demande.

Des marches nocturnes ont aussi lieu, deux-trois fois par année. Pour la prochaine j’attends des nuits moins fraîches.

Pour suivre l’actualité des activités vous pouvez consulter ce site et/ou vous mettre en lien avec moi sur facebook (Paolo Carnaghi, Lausanne).

N’hésitez pas à me contacter pour une séance découverte si vous sentez qu’un accompagnement personnalisé est ce qu’il vous faut.

Couleurs d’automne !